posté le lundi 02 mai

Je viens du Sud : la tchatche du succès

#jeviensdusud

Un projet « tarpin » inspiré. A seulement 28 ans, David Darmon-Bonifaci a de la suite dans les idées. Créateur de la marque Je viens du Sud, cet Aixois a compris que ses racines « ensoleillées » pouvaient lui apporter le succès. Parti s’installer à la capitale il y a quelques années, David s’est étonné des difficultés qu’il avait à communiquer : « On ne me comprenait pas quand je parlais » explique-t-il. « Parce que j’utilisais des expressions locales, j’avais l’impression qu’on me prenait pour un idiot. J’ai été confronté à un véritable décalage linguistique ». De cette situation critique, est venu le déclic. Du jour au lendemain, le sudiste revendiqué se lance dans l’aventure 2.0 pour se faire un nom. Grâce à une page Instagram, il répertorie différentes expressions largement usitées dans la région. « Tu m’emboucanes ? » sera le premier-né. Petit à petit, les abonnés vont se multiplier.

Au départ, l’idée est d’amuser son public, mais toujours, d’honorer un patrimoine étymologique. La page Facebook à peine créée, le carton plein est assuré. L’énième bonne initiative ne se fait pas prier : en novembre 2014, une collaboration avec la marque créative Triaaangles achève de renforcer cette ode au sud brillamment chantée. Avec l’aide de Julien Cardillo – fondateur de Triaaangles et véritable expert du visuel – une collection au graphisme 100% stylé est lancée. Sweats, t-shirts, tote bags, casquettes, coques de Smartphones… Prêt-à-porter et accessoires – généreusement déclinés – ont eux aussi les mots pour le dire. Grâce à leur qualité, leur coupe subtilement cintrée et leur coût approprié (comptez 25 euros les t-shirts, 50 euros pour les sweats), les pièces Je viens du Sud savent nous séduire. Le principe ? Retrouver l’ensemble de ces expressions régionales tant aimées et y découvrir une définition humoristique à souhait. Des messages presque « codés » que l’on exhibe à toute heure de la journée. Ainsi, les désormais célébrissimes « A m’ment donné », « Viens faire un gâté » ou « Je danse le Mia » s’impriment sur nos tenues et nous rendent toujours plus décomplexés et spontanés. Des pépites à shopper sur Internet ou aux Docks à Marseille. Le nombre de clients qui s’y pressent nous le prouvent : le dialecte local, ça rend original !

Aujourd’hui, David souhaite développer sa marque mais aussi devenir le partenaire d’évènements (mode, sport, food, culture…) divers et variés. Un challenge qu’il semble parfaitement capable de relever, si l’on en croit son actuelle notoriété. Autre nouveauté : le lancement d’une collection pour enfants, qui comptera son lot d’expressions adaptées. Les « minots » vont adorer !

Quotidiennement stimulé par « la vie », David ne cesse de se renouveler, de proposer des expressions teintées de méditerranée et d’authenticité. Adultes et enfants ont succombé à sa collection, qui donne le ton en toute situation. Michel Sardou le chantait si bien, David en sublime le refrain : venir du sud, c’est surtout y « revenir » par tous les chemins. Ce créateur le sait mieux que dégun.

Je viens du Sud : 06 32 58 28 26 / contact@jeviensdusud.fr

Facebook / Instagram

Laisser un commentaire